Home ACTUALITÉS

ACTUALITÉS

ACTUALITES


    • Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/clients/61fff665bea3d57c301a514c1b46b7c5/web/wp-content/themes/buxum-child/functions.php on line 209

SUISSE – La pierre, nouveau marché du crowdfunding

Les opérations de financement par des particuliers font irruption dans le secteur immobilier. Largement entré dans les mœurs, le financement participatif touche un nouveau secteur. Longtemps limité à des dons avec ou sans contrepartie (le plus souvent symbolique), le phénomène que les experts appellent crowdfunding (littéralement «financement par la foule») a énormément évolué au cours des dernières années. Deux déclinaisons en particulier cartonnent: le «crowdinvesting» (également appelé «crowdequity») et le «crowdlending». Si le premier vous permet de devenir actionnaire d’une jeune société, la seconde formule se résume à un prêt avec intérêt. Depuis quelques années, ce phénomène prospère sur une nouvelle branche de l’économie: l’immobilier. SwissLending, CrowdHouse ou encore StoneClub, les plates-formes se sont multipliées en Suisse au cours des deux dernières années et semblent faire face à une forte demande. Pour SwissLending, société basée à Genève, son patron, Dominique Goy, parle d’une activité passée, entre 2016 et 2017, de 2,9 millions de francs à 15 millions cet automne.

VALAIS – Versegères: le nouveau centre scolaire sur les rails

La démolition de l’école de Versegères a débuté. Dix-huit millions de francs seront investis dans un nouveau centre scolaire qui regroupera tous les élèves du haut de la vallée. Trois ans après l’acceptation du crédit d’engagement de 18 millions de francs par le législatif bagnard, la construction du futur centre scolaire de Versegères est sur les rails. La démolition de l’école actuelle, qui ne répond plus aux standards exigés par l’Etat, a débuté. 

BIENNE – Des architectes biennois remportent la mise au Taubenloch

Le projet «hoch hinaus» des architectes biennois Ivo Sollberger et Lukas Bögli a remporté le concours parmi 12 projets reçus. Ils seront en charge de la construction d’un lotissement sur le site du Taubenloch, au centre de Boujean, à Bienne. C’est finalement le projet biennois « hoch hinaus » qui a gagné le concours en vue de la construction d’un lotissement sur le site du Taubenloch, au centre de Boujean, à Bienne. Ivo Sollberger et Lukas Bögli sont sortis gagnant parmi onze autres projets reçus, a communiqué la ville de Bienne mercredi. La future construction comprendra deux bâtiments. Il s’agit d’une maison tour d’habitation dans la partie nord du site ainsi que d’une construction moins élevée parallèle au cours de la Suze. Ces bâtiments abriteront un hôtel Ibis et un total de 74 logements. Un parking souterrain conjoint sera destiné à la clientèle de l’hôtel, aux locataires des logements ainsi qu’aux visiteurs.

GENÈVE – Habiter en coopérative coûte deux fois moins cher

Antonio Hodgers veut multiplier ce type d’habitat bon marché. De quoi réaliser 1000 logements. Question loyer, les coopératives sont imbattables. Le prix moyen y est deux fois moins élevé que dans les logements à loyer libre. «La différence est tout simplement énorme», commente Antonio Hodgers, qui a fourni jeudi matin ces chiffres inédits. C’est une des raisons qui poussent le conseiller d’Etat en charge du Logement à promouvoir ce type d’habitat. Le magistrat a demandé à l’Office cantonal de la statistique de comparer les loyers des coopératives (un échantillon de 850 logements) à ceux des loyers libres. Résultat: «Les écarts y sont de 43 à 53% selon le nombre de pièces», résume le magistrat. Sur le marché libre, le loyer moyen du cinq-pièces s’élève à 1842 francs, contre 1044 francs pour les coopératives. Pour un quatre-pièces, c’est respectivement 1484 francs et 795 francs. Bien sûr, ce sont des moyennes. Et certaines coopératives prises dans l’échantillon ont sans doute été construites il y a des lustres.

VALAIS – Le projet immobilier Coeur de cité à Martigny soumis à l’enquête publique

L'ìlot Orsat, au coeur de Martigny, sera réhabilité. Le projet, devisé à 60 millions, est actuellement soumis à l'enquête publique. La réhabilitation de l'ìlot Orsat, un quartier situé au centre de la ville de Martigny, est en bonne voie. Le projet, qui consiste en la construction d'un hôtel 4 Etoiles, de 76 appartements de bon standing et de bains romains dans les anciennes caves, est soumis à l'enquête publique depuis aujourd'hui. Dénommé Coeur de Cité, le projet devisé à 60 millions de francs est porté par deux sociétés, l'une qui construira et exploitera le futur hôtel 4 Etoiles, ainsi que les bains romains, et l'autre, qui se chargera de la partie habitations. Un parking souterrain de 250 places est prévu dans le projet. Près de 100 places seront acquises par la commune qui disposera ainsi d'un parking public idéalement situé à proximité du centre-ville.

SUISSE – Des élus s’étranglent face à l’ampleur des dézonages

Les Communes qui ont une zone à bâtir trop étendue sont plus nombreuses qu’annoncé. Car le mode de calcul des réserves de terrain a changé. Décidément, les politiciens de milice chargés d’appliquer la complexe loi fédérale sur l’aménagement du territoire (LAT) vont de surprise en surprise. Prenez la fameuse liste des 169 communes vaudoises dont la zone à bâtir est surdimensionnée, mise à jour par l’Etat fin juin. Eh bien, en fait, elle n’est pas exhaustive, apprend-on. Certaines Municipalités pensaient être à l’abri du pénible devoir de déclasser des terrains constructibles et mécontenter leurs propriétaires. Raté. Pourquoi? Parce que la 4e révision du Plan directeur cantonal (PDCn), adoptée en juin par le Grand Conseil, change le mode de calcul des réserves de terrains disponibles. Or la fameuse liste des 169 communes n’intègre pas cette retouche mathématique.

SUISSE – Indice du marché des loyers de homegate.ch: Les loyers proposés en Suisse restent de nouveau inchangés au mois de septembre

En septembre 2017, les loyers proposés en Suisse sont restés inchangés. L’indice «Suisse» de homegate.ch s’est établi à 113,6 points. Par rapport au même mois de l’année précédente, les loyers proposés en Suisse ont baissé de 0,18 pour cent. Dans les cantons de Vaud et de Genève, ils ont enregistré une hausse de 0,16 pour cent par rapport au mois dernier. Ce résultat a été mis en évidence par l’indice homegate.ch du marché des loyers, qui est établi par le portail immobilier homegate.ch en collaboration avec la Banque Cantonale de Zurich (BCZ). Il mesure les variations mensuelles des loyers après correction des facteurs qualificatifs pour les appartements mis ou remis en location sur la base des offres actuelles du marché.  

VAUD – Subvention votée pour des logements à Rolle

Le Conseil communal a accepté de subventionner les 18 logements que la Coopérative d’habitation va construire au Maupas. Après vingt ans de débats politiques et de procédures sans fin, les travaux de construction de l’immeuble du Maupas, à Rolle, vont débuter en novembre. Président de la Société coopérative d’habitation de Rolle (SCHR), Jean-Philippe Mayerat a appris avec une grande satisfaction que le Conseil communal avait voté ce mardi soir un crédit de près de 400'000 francs pour subventionner pendant quinze ans les loyers (10%) des dix-huit appartements prévus dans ce bâtiment. «Nous attendons désormais que l’Etat de Vaud fasse de même», précise-t-il. Le coût de cet immeuble, qui comprendra, en plus des dix-huit appartements subventionnés dans les étages, neuf logements protégés au rez-de-chaussée, une salle de réunion et un parking souterrain de 24 places, est évalué à 12 millions. Il sera entièrement financé par la coopérative, sans cautionnement de la Commune de Rolle. Les travaux dureront deux ans.

JURA – Un projet de triple halle de gym à Saignelégier

Répondre aux besoins sportifs des Taignons grâce à une triple halle de sport. Depuis le printemps 2016, une commission travaille sur un préprojet de construction d’un tel édifice à Saignelégier. Une triple halle de sport pourrait voir le jour à Saignelégier d’ici 2020. Pour le moment, elle n’est qu’en état de projet, mais la commission qui y travaille prévoit de construire trois salles, des gradins, et des locaux de vestiaires et rangement, cela pour répondre aux besoins des habitants des Franches-Montagnes, des sociétés sportives et des écoles. La triple halle se tiendrait à côté du Centre de Loisirs. Le projet a été présenté à la presse mercredi soir. Un projet encore trop cher Le projet n’en est encore qu’à ses balbutiements et il manque encore plusieurs éléments pour le concrétiser, selon Bertrand Faivet, membre de la commission, notamment au niveau du budget  : «  Il y a encore un petit nœud, car si la commune de Saignelégier est intéressée par le projet, il est encore trop cher.  »

VAUD – La nouvelle vie du quartier du Flon

Au cœur de Lausanne, la société immobilière Mobimo inaugure l’esplanade du Flon rénovée ce jeudi. Le quartier, qui connaît un flux de 7,5 millions de personnes par an, poursuit sa métamorphose entamée en 2009. Moxy, un nouvel hôtel branché 3 étoiles de 115 chambres, sera inauguré en 2019. Ensuite, la rénovation de deux entrepôts surnommés «les Jumeaux» en immeuble commercial et de loisirs sera achevée dans deux ans. Il accueillera notamment l’enseigne Eataly, symbole de la gastronomie italienne. Puis l’aménagement d’un showroom de la marque de voitures Tesla est prévu pour l’an prochain. Cet hiver déjà, Philip Morris ouvrira, en première mondiale, un bar-fumoir pour promouvoir les cigarettes sans fumée. Et ce jeudi, après neuf mois de travaux, c’est l’esplanade rénovée et revêtue de pierre calcaire Villebois grise qui montrera son nouveau visage. Des démarches sont en cours pour que la remise des médailles des Jeux olympiques de la jeunesse de 2020 à Lausanne ait lieu ici. Autant dire que le quartier du Flon, devenu le nouveau centre de Lausanne, est en métamorphose permanente.  

VALAIS – Un groupe de placement de Credit Suisse va investir 200 millions de francs dans le Cour de Gare à Sion

L'investisseur du projet Cour de Gare à Sion est désormais connu. Il s'agit de CSF Real Estate Switzerland, un groupe de placement de la banque Credit Suisse. Ce dernier injectera 200 millions de francs. Le projet Cour de Gare à Sion franchit une étape supplémentaire. Lundi matin, les partenaires ont dévoilé le nom de l'investisseur. Il s'agit de CSF Real Estate Switzerland, un groupe de placement de Credit Suisse. Ce dernier investira 200 millions de francs dans l'opération. "Nous sommes heureux de contribuer au développement dynamique de la ville et sommes convaincus que le Cour de Gare accroîtra encore davantage l'attrait de Sion", a déclaré Andreas Roth, gestionnaire de produits du groupe de placement. Pour rappel, le projet Cour de Gare prévoit la construction de huit bâtiments dont 300 logements. Le complexe abritera également des bureaux, des locaux destinés au commerce de détail, un hôtel et une salle de concert et de congrès.

VAUD – La région morgienne veut freiner l’étalement urbain

Région Morges organise une conférence sur le futur développement urbain de l’agglomération. Cette fois, c’est parti! Les grands travaux qui modifieront durablement le visage de la région morgienne ont commencé. Afin de «permettre à tout un chacun d’appréhender les changements qui s’opèrent», Région Morges organise sa 2e Conférence régionale, le samedi 30 septembre à la salle de la Crosette à Denges. «Le principal objectif de cet événement est de faire prendre conscience aux élus et à la population des enjeux liés aux projets de développement en cours», explique le chargé de communication de Région Morges, Guillaume Raymondon. Créée en 2008, l’association qui regroupe onze communes (Chigny, Denges, Echandens, Echichens, Lonay, Lully, Lussy, Morges, Préverenges, Saint-Prex, Tolochenaz) a pour but de mieux coordonner l’aménagement du territoire et la planification des transports dans le périmètre. «Depuis les années 50, on assiste à un phénomène d’étalement urbain dans l’agglomération Lausanne-Morges, analyse Guillaume Raymondon. Un modèle qui atteint ses limites aujourd’hui à cause d’une forte congestion du trafic routier, d’une utilisation irréfléchie des sols et de nuisances environnementales. Nous devons donc désormais procéder à une densification vers l’intérieur.»

SUISSE – Indicateur immobilier BCVs

Région Morges organise une conférence sur le futur développement urbain de l’agglomération. Cette fois, c’est parti! Les grands travaux qui modifieront durablement le visage de la région morgienne ont commencé. Afin de «permettre à tout un chacun d’appréhender les changements qui s’opèrent», Région Morges organise sa 2e Conférence régionale, le samedi 30 septembre à la salle de la Crosette à Denges. «Le principal objectif de cet événement est de faire prendre conscience aux élus et à la population des enjeux liés aux projets de développement en cours», explique le chargé de communication de Région Morges, Guillaume Raymondon. Créée en 2008, l’association qui regroupe onze communes (Chigny, Denges, Echandens, Echichens, Lonay, Lully, Lussy, Morges, Préverenges, Saint-Prex, Tolochenaz) a pour but de mieux coordonner l’aménagement du territoire et la planification des transports dans le périmètre. «Depuis les années 50, on assiste à un phénomène d’étalement urbain dans l’agglomération Lausanne-Morges, analyse Guillaume Raymondon. Un modèle qui atteint ses limites aujourd’hui à cause d’une forte congestion du trafic routier, d’une utilisation irréfléchie des sols et de nuisances environnementales. Nous devons donc désormais procéder à une densification vers l’intérieur.»

SUISSE – UBS Swiss Real Estate Bubble Index – 2e trim.

Région Morges organise une conférence sur le futur développement urbain de l’agglomération. Cette fois, c’est parti! Les grands travaux qui modifieront durablement le visage de la région morgienne ont commencé. Afin de «permettre à tout un chacun d’appréhender les changements qui s’opèrent», Région Morges organise sa 2e Conférence régionale, le samedi 30 septembre à la salle de la Crosette à Denges. «Le principal objectif de cet événement est de faire prendre conscience aux élus et à la population des enjeux liés aux projets de développement en cours», explique le chargé de communication de Région Morges, Guillaume Raymondon. Créée en 2008, l’association qui regroupe onze communes (Chigny, Denges, Echandens, Echichens, Lonay, Lully, Lussy, Morges, Préverenges, Saint-Prex, Tolochenaz) a pour but de mieux coordonner l’aménagement du territoire et la planification des transports dans le périmètre. «Depuis les années 50, on assiste à un phénomène d’étalement urbain dans l’agglomération Lausanne-Morges, analyse Guillaume Raymondon. Un modèle qui atteint ses limites aujourd’hui à cause d’une forte congestion du trafic routier, d’une utilisation irréfléchie des sols et de nuisances environnementales. Nous devons donc désormais procéder à une densification vers l’intérieur.»

SUISSE – Moniteur immobilier Suisse, 2e trimestre 2017

Les arbres n’atteignent jamais le ciel. Tant les bailleurs que les locataires de logements sont actuellement confrontés à cette vérité: l’ère de la hausse constante des prix des logements en propriété et des loyers semble bel et bien révolue. Il faut s’attendre à une stagnation pour les trimestres à venir. L’évolution des prix des maisons individuelles devrait ici se révéler supérieure à celle des appartements, pour les raisons que vous pourrez lire dans notre Moniteur immobilier pour le 2e trimestre. La fin d’une époque Les arbres n’atteignent jamais le ciel. Tant les bailleurs que les locataires de logements sont actuellement confrontés à cette vérité: l’ère de la hausse constante des prix des logements en propriété et des loyers semble bel et bien révolue. Sur le front du logement en propriété, le niveau élevé des prix et la multiplication des obstacles en matière de financement privent un nombre toujours plus important de ménages suisses du rêve de devenir propriétaire.

SUISSE – Détente soutenue sur le marché des appartements en PPE

En comparaison avec l'année précédente, la demande des appartements en PPE s'est estompée en Suisse. Cela ressort de l'analyse Online Home Market Analysis (OHMA) de homegate.ch, effectuée en collaboration avec le Swiss Real Estate Institute de l'école supérieure d'économie de Zurich HWZ. Une analyse approfondie des différentes régions et villes montre toutefois de fortes différences régionales de l'offre, de la demande et du niveau des prix. Au cours de la période sous revue du 1er juillet 2016 au vendredi, 30 juin 2017, 67 600 appartements en PPE ont été proposés dans toute la Suisse sur les plateformes Internet. Cela représente une augmentation de l'offre de quelque trois pour cent par rapport à l'année précédente. La durée de parution moyenne d'un appartement en PPE a augmenté de onze jours à 103 jours de parution. La prolongation hors proportions de la durée de parution (+12%) indique un recul de la demande des appartements en PPE. - Une demande à la baisse des appartements en PPE dans la Suisse alémanique, une demande croissante au Tessin et à Genève.

Les Suisses seraient prêts à vivre sans voiture

Les Suisses sont prêts à envisager d'autre solutions que l'achat d'un véhicule tels que le leasing, l'autopartage,les transports public, le télétravail, ou encore les trottoirs roulants. Telles sont les conclusions principales de l'étude «PostCarWorld» menée par l'EPFL. Comment imaginez-vous vous déplacer dans un monde sans voiture? C’est la question de départ que les chercheurs ont soumise à des centaines de Suisses, experts en urbanisme et mobilité et individus ordinaires. Ces derniers ont dû imaginer leur vie dans une société qui aurait choisi de vivre sans voiture non par contrainte environnementale ou manque de carburant, mais librement. Pilotée durant quatre ans par Jacques Lévy, géographe et directeur du Laboratoire Chôros de l’EPFL, le contenu de l'étude s’est enrichi d’une approche interdisciplinaire auprès de chercheurs de l’EPFL, de l’ETH de Zurich et de l’Université de Suisse italienne (USI). Résultats? Une majorité des Suisses accepte d’envisager d’autres solutions que l’achat d’un véhicule, même si les pratiques évoluent lentement et si le plaisir de conduire n’a pas disparu. 

VAUD – Démasqué, le corbeau hostile au groupe Orllati contre-attaque

Le procureur a identifié l’auteur de dénonciations pour pollutions non avérées à l’issue de son enquête pénale. L’affaire est loin d’être close. Rien de répréhensible à signaler. Telle a été en substance, le printemps dernier, la conclusion de l’enquête du Ministère public sur le Groupe Orllati, accusé de faire courir de graves risques de pollution sur son site de Bioley-Orjulaz. Dénoncé par l’Etat à la suite de l’intervention de plusieurs personnes, l’entrepreneur et promoteur immobilier a été accablé par un mystérieux corbeau fustigeant notamment l’attitude du Canton auprès des médias et des politiques. La plainte contre inconnu déposée par le Département du territoire et de l’environnement, puis par le Groupe Orllati, a porté ses fruits. Se fiant à son intuition autant qu’à des investigations policières, le procureur Christian Buffat est parvenu à démasquer ce lanceur d’alerte. Aucune information n’a filtré mercredi quant à son identité, si ce n’est – par deux sources proches du dossier – qu’il ne s’agit pas de Bernard Nicod, contrairement à ce que susurraient de mauvaises langues. Ou encore que l’auteur de ces courriers n’agissait pas tout seul dans son coin. L’enquête le concernant n’est pas terminée.