Home Projet

Projet

VALAIS – Immobilier: 20 millions d’investissements pour la commune de Lens

Immo Voxia
0
0
Forte de la manne de ses forfaits fiscaux – six millions contre 181’000,00 francs à Sierre – la commune va proposer à l’assemblée primaire du 18 décembre des investissements qui se montent à 12 millions mais qui en réalité frisent les 20 millions si on tient compte des montants dédiés au patrimoine financier.  La commune va investir 20 millions de francs en 2018, notamment dans l’immobilier. Deux hôtels devraient venir raffermir l’impact du Centre de Congr

VALAIS – Projet immobilier touristique contesté à Aminona

Immo Voxia
0
0
Helvetia Nostra, la Fondation suisse pour la protection et l'aménagement du paysage (FP) et le WWF contestent un projet touristique immobilier à Aminona (VS). Ils déposent un recours contre l'autorisation de construire. Le projet prévoit 22 chalets autour d'un bâtiment central, dans une zone isolée et peu construite. Les organisations estiment qu'il ne respecte ni la loi sur l'aménagement du territoire (LAT) ni la législation sur les résidences secondaires, communiquent-elles mercredi. Helvetia Nostra, la Fondation suisse pour la protection et l'aménagement du paysage (FP) et le WWF contestent un projet touristique immobilier

VAUD – Sa mobilité repensée, Aligro City peut avancer

Immo Voxia
0
0
Après négociations, l’Association Transports et Environnement retire le recours qui bloquait le projet. Un obstacle de plus en moins. Mercredi, l’Association Transports et Environnement Vaud (ATE Vaud) a annoncé le retrait de son recours contre le projet de Plan de quartier «En Dorigny», à Chavannes-près-Renens. Le syndic Jean-Pierre Rochat évoque un «grand pas en avant», puisque la procédure bloquait le dossier Aligro City, dont la genèse remonte à 25 ans. Ce dernier prévoit le déplacement du siège d’Aligro mais aussi la construction de 600 logements et d’un centre commercial. Après négociations, l’Association Transports et Environnement retire le recours qui bloquait le projet.

GENÈVE – Confédération Centre joue la transition

Immo Voxia
0
0
Sorti de terre en 1986, l'édifice a été pensé comme une charnière entre Cité et Rues-Basses. Le «plus grand chantier urbain de Suisse» a accouché d’un «palais de marbre, de verre et de métal». En septembre 1986, l’inauguration de Confédération Centre inspire une prose superlative à des journalistes romands fort partagés quant à son esthétique. Il faut dire que le projet est, sous toutes ses coutures, faramineux: il aura fallu 400 millions de francs et onze ans pour que ce monstre minéral puisse étendre ses 105 mètres de long dans les Rues-Basses. Érigé sur des terrains appartenant, à l’époque, à UBS et SBS, cet édifice à vocation mixte a été imaginé par le bureau d’architectes genevois Favre & Guth, lequel célèbre cette année son demi-siècle – une volumineuse publication retraçant ses réalisations plus récentes vient d’ailleurs de paraître pour l’occasion. «Confédération Centre s’inscrit dans le courant historiciste des années 80, explique Patrice Bezos, associé chez Favre & Guth. Il s’agissait de réinterpréter de façon contemporaine les éléments historiques de l’architecture du lieu.» Sorti de terre en 1986, l'édifice a été pensé comme une charnière entre Cité et Rues-Basses.

VALAIS – Chamoson: la construction de résidences primaires pourrait reprendre dans les hauts de la commune

Immo Voxia
0
0
Le règlement communal des constructions permettra de bâtir des résidences primaires dans deux hameaux de la commune. Un choix qui soulève des questions. La tempête avait duré un peu plus d’un mois. Entre la fin de mai et le début de juillet 2016, l’application du règlement des constructions de Chamoson par les autorités était montrée du doigt par les médias (cf. encadré). Après avoir laissé passer l’orage et expliqué sa vision des choses à l’Etat, la commune avait finalement choisi de geler toute sa zone «chalets» dans laquelle elle avait autorisé la construction de résidences principales sans dérogation.. Le règlement communal des constructions permettra de bâtir des résidences primaires dans deux hameaux de la commune. Un choix qui soulève des questions

VAUD – Le futur quartier Eglantine de plus en plus concret

Immo Voxia
0
0
Quelque 400 logements sont soumis à l'enquête publique dans le nord-ouest de la commune. Les Morgiens ne savent plus où donner de la tête. Des chantiers fleurissent un peu partout dans la ville et les projets immobiliers d’envergure ne manquent pas. Ces derniers se précisent d’ailleurs petit à petit. Quelques jours après l’obtention du permis de construire pour l’«îlot sud» en face de la gare, onze bâtiments prévus dans la zone dite «Églantine» sont soumis à l’enquête publique. Fait qui peut étonner, les plans des édifices, prévoyant 400 logements, ont été réalisés par cinq architectes différents. Difficile dès lors d’imaginer une unité entre les multiples immeubles. «Dans mon jardin, je n’ai pas que des roses rouges, commente Eric Züger, municipal responsable de l’Urbanisme, Constructions et Mobilité. Je trouve positive cette volonté de diversité de la part du porteur de projet, l’entreprise Losinger Marazzi.» Si le processus n’est pas freiné par des oppositions, les travaux pourraient commencer l’année prochaine. Quelque 400 logements sont soumis à l'enquête publique dans le nord-ouest de la commune.

VAUD – Gland a inauguré bien plus qu’une nouvelle gare

Immo Voxia
0
0
Grâce au passage sous des quais entièrement remaniés, la ville fait sauter un verrou entre nord et sud. Gland, qui en vingt ans a poussé comme un champignon, dispose enfin d’une gare CFF digne d’une ville de plus de 12'000 habitants. Des quais rehaussés sur une longueur de 320 mètres, des marquises qui font paraître la vieille maisonnette de la gare toute riquiqui et, surtout, un passage sous-voies pour piétons et vélos de huit mètres de largeur, qui permet aux 6000 voyageurs qui fréquentent quotidiennement la gare de ne plus rester coincés dans le maigre boyau qui servait jusqu’ici de liaison entre le nord et le sud de la commune. Ouvert depuis quelques mois, cet ouvrage, dont le chantier a mis les oreilles des voisins à rude épreuve, fonctionne aujourd’hui à la plus grande satisfaction des usagers du train, mais aussi des habitants qui privilégient la mobilité douce. Grâce au passage sous des quais entièrement remaniés, la ville fait sauter un verrou entre nord et sud.

VAUD – Une tour de 52 mètres et 17 étages domine désormais la ville d’Yverdon

VAUD – Une tour de 52 mètres et 17 étages domine désormais la ville d’Yverdon

Immo Voxia
0
0
Le gros-oeuvre du plus haut bâtiment du chef-lieu nord-vaudois est quasi achevé. Il abritera 29 logements. «Cette tour, sa construction, c’est un truc de fou. Il n’y en a pas tant que ça en Suisse romande. Et en plus, les travaux se passent extrêmement bien!» Casque sur la tête, le regard porté sur le faîte du bâtiment qui fait de l’œil au brouillard yverdonnois de ce vendredi matin de novembre, Claude-Alain Thomann ne boude pas son plaisir d’être à l’origine d’un chantier d’exception. Invictus, la tour qu’il érige au bout de l’avenue Haldimand, est sortie de terre comme un champignon, à l’endroit même où se dressait depuis 1970 le silo à grain de Landi. Dans une petite année, elle sera le plus haut immeuble de la ville, supérieure de quelques mètres aux 14 étages (plus rez) de la tour des Chaînettes et aux 12 niveaux de la tour Bel-Air. Mais pour monter si haut, il a fallu s’ancrer profondément dans le terrain peu stable d’une région à la nappe phréatique à fleur de sol. Une tour de 52 mètres et 17 étages domine désormais la ville d’Yverdon